Chamanes et Visionnaires sioux par Danièle Vazeilles

Chamanes et Visionnaires sioux

Titre de livre: Chamanes et Visionnaires sioux

Éditeur: Editions du Rocher

ISBN: 2268022374

Auteur: Danièle Vazeilles


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Primary: Chamanes et Visionnaires sioux.pdf - 21,490 KB/Sec

Mirror [#1]: Chamanes et Visionnaires sioux.pdf - 37,242 KB/Sec

Mirror [#2]: Chamanes et Visionnaires sioux.pdf - 48,784 KB/Sec

Danièle Vazeilles avec Chamanes et Visionnaires sioux

Danièle Vazeilles, professeur d'ethnologie à l'université Paul Valéry-Montpellier III, a séjourné à plusieurs reprises dans des réserves sioux. Quelle identité ? « Il ressortait de mon travail, explique Danièle Vazeilles, que les Sioux, entre 1969 et 1973, ont vécu une période critique de leur vie. En effet, les deux premières années de mon séjour chez eux, je constatai qu'ils faisaient montre d'une attitude très négative envers eux-mêmes. Cette auto-dépréciation de leur identité ethnique et culturelle était due à la manière dont ils ont été perçus et traités par la société euro-américaine globale et par certains métis ayant des postes d'autorité dans les gouvernements tribaux. Les Euro-Américains leur ont toujours imposé une identité caractérisée par des attributs négatifs : « sauvages sanguinaires, arriérés, sales, paresseux, sans religion, superstitieux, quasi analphabètes, etc. ». Cette intériorisation négative de soi-même et de son groupe a engendré une culture de refoulement caractéristique des réserves nord-américaines et d'une volonté d'en échapper en abandonnant tout pour changer, non de classe sociale, mais plutôt de « race sociale », d'où révoltes et rébellions armées, résistance passive, mouvements messianiques. Ces mouvements de révolte et de contestation du passé ont souvent conduit les Indiens à l'échec. Mais ces différentes formes de résistance ont néanmoins entretenu une mémoire collective tribale et pan-indienne. C'est cette mémoire collective traditionaliste qui a contribué à la continuation des valeurs indiennes, au maintien, d'une part d'une conscience ethnique, tribale et culturelle, et d'autre part à la formation d'une conscience pan-indienne.